08 décembre 2015

Rues de décembre

  Les nuits de l’hiver drapent de lumière les rues pavoisées dès cinq heures du soir luisent les pavés le long des trottoirs claviers crépitants martelés de fièvre   En éternuant des feux de Bengale les frontons débordent d’exubérances crachent sans pudeur les salves d’outrances du rêve futile exhibé sans voile   Les piétons piaffant d’impatiences mièvres trottent sous le fouet nerveux des néons se figent soudain quand l’accordéon suspend un refrain naïf à leurs lèvres   Mais la main tendue au ras... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2015

Les corbeaux

  Les brumes du bord de l’hiver noient les hublots de nos folies coulant du verre dépoli sur les bois barbelés de fer   des cieux bâillonnés de crachin les corbeaux du bord de l’hiver fondent en craillant leur colère et s’abattent sur nos jardins   leur cruauté est infinie et notre éden fut éphémère au bord du désert de l’hiver ils labourent une agonie   ils ensemencent notre terre du présage de longues nuits la braise étouffe sous la suie au ventre aride de l’hiver
Posté par amibrett à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2015

aube grimaçante

  Béant sur une plaie aux lèvres tuméfiées la nuit saigne mordue par l'aube grimaçante   Guenilles de nuages autour des cheminées luisent les crocs des toits souillés d'haleines rances   Clignent des chapelets de quinquets moribonds sur des ombres transies dévidant leurs errances   Le jour va s'étrangler entre deux crépuscules écrasant dans leurs poings des fables éculées   L'hiver a piétiné sa légende dorée et l’a réduite en cendres   S'enivre-t-il encor des braises de... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 18:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 novembre 2015

Passeur de mémoire

  Il a franchi à petit bruit le pas de porte de l’histoire   À petits pas dans ma mémoire ses mots gravés mordent l’oubli   Il gardait au fond d’un tiroir une ou deux guerres assoupies qui s’embrasaient parfois le soir et crépitaient du feu nourri de ses souvenirs-laminoirs.   À petits pas dans ma mémoire ses mots gravés mordent l’oubli   Il avait roulé sous son lit les beaux drapeaux jubilatoires et les armistices fleuris que l’on déploie ostentatoires arrogants comme des défis   ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2015

Bouvier de Novembre

  Navette des soleils trop courts laine des champs cardés de pluie Novembre tend un crêpe lourd sur l’horizon dont l’œil rougit   Ne sachant sur quel pied danser à quelle saison se vouer entre les doigts morveux du vent Novembre mouche un ciel troublant et dans la glaise des labours traîne en  sabots son désamour   Attelant l’automne à l’hiver Novembre est un bouvier pervers qui pousse dans un cul de sac le charroi de ses deuils en vrac
Posté par amibrett à 16:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 octobre 2015

Brassées de pleurs

  Dans son nid d'ange son couffin on l'a couchée hier matin comme un nouveau né dans ses langes   On lui a fait un beau jardin tout fleuri de brassées de pleurs où se  recueille la douleur des orphelins   On lui a fait par les allées un long cortège sans retour son beau voyage a tourné court du train en marche elle a sauté sous les gravillons du ballast nous laissant un monde trop vaste
Posté par amibrett à 18:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 octobre 2015

Le swing de la biscotte

  J'voudrais voir swinguer ma biscotte mais j'ai le blues qui m’colle aux doigts et de la gelée qui tremblote au fond d’mon bol de café froid   J'voudrais faire swinguer ma biscotte mais j'ai la poisse au bout des doigts quand avec soin je la mignote beurre et groseille en grand arroi   Je regarde swinguer ma biscotte … vers le tapis j'en reste coi faut pas d’mander à une biscotte beaucoup d’ jugeote quand elle choit   Elle s'est aplatie l’idiote côté confiote c'était son choix!
Posté par amibrett à 18:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2015

Croque-soleil

  Jacquard de rouille et d'ocre le  vignoble tricote un chandail aux coteaux   Dévidant sa pelote la route s'entortille aux mailles de la treille et l'automne étincelle au soleil de ta roue   Sur ton petit vélo vibrionnante abeille tu t'élances ta joie est un rayon de miel 
Posté par amibrett à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2015

Dimanche d'octobre

  Plages de sable fin sagement repliées entre les draps de bain des souvenirs iodés   Les genoux de l'été pâlissent sous la treille qui détache vermeilles ses mains de parchemin   Le dimanche est songeur et traîne un peu les pieds en raclements de feuilles au tournant de l'allée   Dépouillé des oiseaux le verger se recueille c'est un cloître désert où le vent chante seul   et la migraine joue de son maillet railleur au cadran de ma tempe où grenaillent les heures
Posté par amibrett à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2015

La lune dans le noyer

  Gaulé la lune ce matin entre les branches du noyer elle oscillait comme un camée au cou d’une fille qui danse   Goûté la lune ce matin qui a roulé dans mon panier parmi les noix de mon verger l’automne croule en avalanche   Elle était fraîche et croustillait comme une miche de  pain noir conviait le lard et le fromage le cidre clair et les chansons entonnées par des voix hilares   Moi je n’avais pas demandé la lune au creux de mon panier mais j’aime assez cet air de fête qu’elle m’a... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]