DSCN2888

Je voudrais prendre  

dans mes doigts

le verre éclatant de nos rêves

et me griser

auprès de toi

de leur rubis qui nous enfièvre

 

De tes vins vieux

de tes vins verts

au caractère âpre ou moelleux

je goûterais les plus pervers

avec toi

tout est savoureux 

 

Je te proposerais

peut-être

des liqueurs qui te surprendraient

dont tu ne serais plus le maître

et qui pourtant

te raviraient

 

J’aurais la robe que tu sais

et tu aurais mis dans tes yeux

cette petite flamme gaie

qui ne brille que pour nous deux

 

Avant que la nuit ne s’achève

je voudrais 

je voudrais encore

m’enivrer du vin de tes lèvres

tant la soif de toi me dévore