saint senoux la trottinais 009 NB

 

Nous n’irons plus au bois

les brumes l’ont mangé

le vallon s’est perdu dans une trouble absinthe

et les coteaux noyés de grisaille s’effacent

un camaïeu d’embruns les brosse en demi-teinte  

 

Nous n’irons plus au bois

le maïs est coupé

les chemins défoncés

entre les chaumes luisent

titubent englués de morve et de traîtrises

 

Nous n’irons plus au bois

le geôlier de l’hiver a poussé les verrous 

et  bouclé dans l’armoire

les brodequins des fous

leurs amours buissonnières

 

C’est la fin de l’histoire

un chat sur les genoux près de l’âtre qui fume

nous rêverons au bois

qui pour nous

se consume