La perluète

24 juillet 2019

Créole

6ba633fa7398134c8c23fbd7314d3e60

 

Tu habites la lumière

Au bol brûlant du soleil tu bois ta source

ton miel

 

Sous ta peau de pain d'épice

court la sève de la canne

son sucre et le sel des larmes

tambourinent dans tes veines

 

Au lait bleu de tes prunelles grillent deux grains de café

l'insolence et la fierté

des esclaves souveraines

pour qui grondait le bélé

 

Entre le morne et la mer tu bricoles l'avenir

tôle ondulée ou misère

tu n'as que le choix des rêves qui pépiteront tes nuits

 

Danse !

Danse !

La poussière

qui chausse ton pas fourbu

couvre de paillettes d'or

quand tu danses

tes pieds nus

Posté par amibrett à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juin 2019

En marge

6a00e54ef0bfc4883301901e1a5c58970b-400wi

 

Lancer les dés

battre les cartes

 

Jeter sa bouteille à la mer

 

Tenter la ligne qui s’écarte

caprice des itinéraires

 

Avec ce désir insolent

de fleurir le béton des cours

confier ses graines

au gré des vents

 

Jeter sa bouteille à l’amour

 

Ne pas construire

ne rien bâtir

 

Être à l’affût des joies qui passent

les caresser sans les cueillir

consentir à ce qu'elles s’effacent

 

Et pour finir

prendre le large

le cœur libre de tout remord

couper le fil rouge des marges

 

Vider sa bouteille à la mort

Posté par amibrett à 11:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 juin 2019

Les grenouilles

aerorainette9

Un frisson passe sur l’étang

où la lune vient de noyer

son œuf poché en l’émiettant

au pied des saules éplorés

 

La poêle ronde de la nuit

est plus criblée qu’une écumoire

et jusqu’à l’aube qui s’ensuit

grésillera incantatoire

le grelot fervent des grenouilles

célébrant leurs noces grégaires

parmi les joncs filant quenouille

indifférents à ce concert

 

Froides étreintes en dérive

frénétiques humidités

sur cette liturgie lascive

coule un filet de voie lactée

 

 

Posté par amibrett à 17:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 juin 2019

Léthé

IMG_20180622_154557 - Copie

 

 

Pour engloutir mes sanglots apaisés
Rien ne me vaut l’abîme de ta couche ;
L’oubli puissant habite sur ta bouche, 
Et le Léthé coule dans tes baisers.

                                      C .Baudelaire

 

 

Juin étire son crépuscule sous le berceau d’une glycine

et la brise

lèvres sucrées

mâche un parfum d’’éternité

 

La nuit est lente à déployer son souffle frais

le long des murs

 

Dans le violon du cerisier

un merle trille ses arpèges

 

La première étoile a percé

son drap tendu de satin vert

ta main dans la mienne  frémit

l’été vient nous ouvrir son lit

Posté par amibrett à 11:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 mai 2019

rondel des lupins

IMG_20190526_112502

Je me souviens, y'a des lurettes

jouions à chat dans les lupins 

avec un luron turlupin

j'étais luronne en p'tites socquettes

 

ça fait des lustres mon lapin

que j’ai remisé mes socquettes

et gommé le temps des copains, 

Je me souviens, y'a des lurettes !  

 

Sûr qu’on n’est plus des galopins … 

Pour préluder aux galipettes

avant de glisser sous la couette

tu me préfères en escarpins !


Je me souviens, y'a des lurettes

jouions à chat dans les lupins

 

 

Posté par amibrett à 11:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]


23 mai 2019

Les greniers de la vie

4-attic-memories-1925-Norman-Rockwell

 

Poussiéreuses années des greniers de la vie

où s’entassent des piles

d’assiettes ébréchées

où jaunissent les pages

des livres délaissés.

 

Chaos des souvenirs

vestiges plaqués or

dépouilles des temps morts serrées dans une malle

 

L’escalier qui grinçait et qu’on n’emprunte plus

depuis longtemps s’est tu

il ne fait plus rêver

 

Mais le jardin s’éveille aux portes de la nuit

les doigts du chèvrefeuille en écartant les plis

un frisson de luciole

suffit à m’éclairer

Posté par amibrett à 10:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 avril 2019

Sidération

images (2)

 

Quels mots pour dire le désastre

pour en étouffer la douleur ?

 

Comment oser sur ce naufrage

verser l’indécence des larmes ?

 

Sous cette flèche qui vacille

la nuit

ce soir

tombe en enfer

 

Traitrise des mots qui enfument

et boursoufflent nos émotions

 

Le silence craquant du brasier

suffit à en vomir l’horreur.

Posté par amibrett à 09:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 avril 2019

Frissons d'Avril

119794810_q

 

Bagatelles et fééries

sortilège de chaque branche

muée en un manchon fleuri

 

Soyeuses japonaiseries

troublante estampe rose et blanche

le verger tend ses lingeries

cousues de nacre sur le ciel

 

Baisers poivrés mordus de grêle

malmènent ces affèteries

frissons de verts éternués         

Avril se mouche dans sa manche

Posté par amibrett à 11:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mars 2019

Détachement (le temps et moi)

sablier 2  

Dans la course au détachement

qui s'essoufflera le premier ?

 

Le temps se défait

sans efforts

en s'effondrant au sablier

 

 Du temps je n’ai ni la mesure

ni la froide désinvolture

 

Nous n'avons pas le même joug

le même bagage à l'épaule

et de mes liens le temps ne peut

soupçonner la tension des nœuds

 

Moi  j'ai encore

tant de je t'aime

tant d'océans à dérouler

et tant de faims qui vont éclore

que je n'aurai pas rassasiées

 

Le temps d'écrire ce poème

et la page sera tournée…

Posté par amibrett à 10:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 mars 2019

Ce jardin

IMG_20190312_181555

 

Ce jardin qui s’apprête

tel au port un voilier

à prendre le printemps comme on prendrait la mer

cet impatient jardin tendu vers son été

n’est-il jamais lassé de courir la chimère

des saisons

colliers d’îles

sans fin ré-enfilées ?

Posté par amibrett à 15:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]