La perluète

05 juillet 2020

Asphyxie

confiné sous le masque 2

 

Confiné sous le masque le souffle s’amenuise

et brouille de buées l’émotion qui s’épuise

 

La flute privée d’air comme un oiseau blessé

demeure silencieuse et ne sait plus chanter

 

Par des gestes barrière entravés bâillonnés

poètes, musiciens taisent leurs sortilèges

 

L’humanité transie se résigne à subir

muette et sans recours la perte de ses ailes

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 11:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]


05 juin 2020

Vient le temps ...

IMG_20200605_111354

Vient un temps où

plus tard

prend un train pour 

trop tard

 

 

Tout voyage est errance en terre ressassée

on ne piétine plus que l’ombre d’un passé

 

A trop ronger son frein

le brasier va s’éteindre

 

L’avenir nébuleux agite les breloques

d’une danse macabre où les jours s’entrechoquent

se mêlent

se confondent

au creux du sablier

 

Vient le temps où

trop tard

bâillonnera l’espoir 

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2020

Les illusions du funambule

funambule-collage-non-signc3a9-aoc3bbt-2011-montpellier1

Couler du miel sur les paupières

du temps qui brûle

 

Baigner de mots le gosier sec

d’un sablier

 

Mettre en musique les silences

de son chagrin

 

Se convaincre qu’il reste encore

au fond du verre un peu d’alcool

sous les glaçons qu’on a sucés

 

Au bout du conte on aimerait

tenter quelques pas sur le fil tendu qui pointe vers la lune

ses illusions de funambule

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 10:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2020

Roses des sables

fauteuil_roulant_bd

                           Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides
                                                                                          Jacques Brel

 

 

Raides dans leurs douleurs les habillant de pierre

elles sont alignées

côte à côte sanglées au carcan des vitrines

les roses ensablées

que l’attente assassine

 

Dans leurs yeux délavés on voit passer des songes

des miettes de désirs

des chagrins périmés

 

Les roses pétrifiées par l’exil qui les ronge

tètent jusqu'à la lie le fiel aseptisé                     

d’une fiole tendue

qu’on ne peut repousser

 

Goutte à goutte d’instants gantés de compassion

baignés de néons crus

leur temps compté s’amarre

au sobre savoir-faire

d’anges méticuleux  

 

Mais au bras d’un fauteuil

elles grattent de l’ongle

la croûte d’un espoir chaque jour repoussé

 

Elles sombrent

rêvant à ce lit familier

où se laisser aller loin des mains étrangères

entre deux plis de sable au creux de leur passé

 

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 10:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 avril 2020

Confinés

IMG_20200125_104023(1)

Ne plus tendre la main que pour serrer des mots

et de nos bras trop courts n’enlacer que du vent

croiser pour tout regard au fond de nos miroirs 

la hâte de sonner le glas de ce huis-clos

 

Qui nous rendra la clé des champs et le soleil de nos étreintes ?

 

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 11:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Printemps des trottoirs

les-fleurs-sauvages-s-invitent-dans-les-rues-de-vichy_4705716

 

Le silence furtif qui s’avance masqué

par les rues de la ville

bâillonne les vitrines

musèle les terrasses

 

On découvre livré aux ailes des pigeons  

le froissement de l’air

qui ne rocaille plus du fracas des moteurs

 

Il faudrait inventer une fleur de pavés

pour fêter ce printemps pétrifié des trottoirs

privés de la clarté de leurs robes légères

What do you want to do ?
New mail

Posté par amibrett à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2020

La voix du silence

toits

La voix qui grondait

qui ronflait

la voix qui crissait sur l’asphalte

celle qui roulait ses accents

sifflait

grinçait entre les dents de cette ville exaspérée

toutes ces voix se sont figées

elles écoutent le silence monter du gosier d’un oiseau

déroulant sous les pas de l’aube

le velours rouge d’un tapis

où se risqueraient les arpèges

d’une mélodie printanière qui réapprend à fredonner

Posté par amibrett à 10:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 juillet 2019

Créole

6ba633fa7398134c8c23fbd7314d3e60

 

Tu habites la lumière

Au bol brûlant du soleil tu bois ta source

ton miel

 

Sous ta peau de pain d'épice

court la sève de la canne

son sucre et le sel des larmes

tambourinent dans tes veines

 

Au lait bleu de tes prunelles grillent deux grains de café

l'insolence et la fierté

des esclaves souveraines

pour qui grondait le bélé

 

Entre le morne et la mer tu bricoles l'avenir

tôle ondulée ou misère

tu n'as que le choix des rêves qui pépiteront tes nuits

 

Danse !

Danse !

La poussière

qui chausse ton pas fourbu

couvre de paillettes d'or

quand tu danses

tes pieds nus

Posté par amibrett à 09:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 juin 2019

En marge

6a00e54ef0bfc4883301901e1a5c58970b-400wi

 

Lancer les dés

battre les cartes

 

Jeter sa bouteille à la mer

 

Tenter la ligne qui s’écarte

caprice des itinéraires

 

Avec ce désir insolent

de fleurir le béton des cours

confier ses graines

au gré des vents

 

Jeter sa bouteille à l’amour

 

Ne pas construire

ne rien bâtir

 

Être à l’affût des joies qui passent

les caresser sans les cueillir

consentir à ce qu'elles s’effacent

 

Et pour finir

prendre le large

le cœur libre de tout remord

couper le fil rouge des marges

 

Vider sa bouteille à la mort

Posté par amibrett à 11:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 juin 2019

Les grenouilles

aerorainette9

Un frisson passe sur l’étang

où la lune vient de noyer

son œuf poché en l’émiettant

au pied des saules éplorés

 

La poêle ronde de la nuit

est plus criblée qu’une écumoire

et jusqu’à l’aube qui s’ensuit

grésillera incantatoire

le grelot fervent des grenouilles

célébrant leurs noces grégaires

parmi les joncs filant quenouille

indifférents à ce concert

 

Froides étreintes en dérive

frénétiques humidités

sur cette liturgie lascive

coule un filet de voie lactée

 

 

Posté par amibrett à 17:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]