23 juin 2016

Intérieur au violon (H Matisse)

C'est une chambre où la lumière épouse l’ombre avec passion on voit danser sous sa paupière l’été brasillant de rayons   Le soleil gicle comme un fruit jeté contre les volets clos tout est silence hormis le bruit d’une mouche ardente au carreau   Sur un fauteuil abandonné tout moite encor de sa chanson un violon vient de replier l’aile d’un rêve bleu profond     https://www.youtube.com/watch?v=3VOkrddp6M8
Posté par amibrett à 09:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 juin 2016

Litanie pourrie

    Chapelets d’averses  litanies en gris  ont tiré la herse  d’un été pourri  constante mitraille  plombant de grenaille  l’étang cravaché  dont le tain s’écaille. 
Posté par amibrett à 10:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2016

La muse enrhumée

  Pierrot qu’as-tu fait de ta plume ? Tu l’as couchée dans son plumier et tu as fermé ton cahier le cœur gonflé plein d’amertume   Confinée près de l’encrier sous une  chandelle qui fume Pierrot ta muse se consume sa nuit s’usant à s’ennuyer   Pierrot laisse un peu là ta plume ! La lune vient de se lever j’entends son pas sur le pavé qu’il fait sonner comme une enclume   Pierrot ta muse est enrhumée prends garde son regard s’embrume !   Mais si tu veux que se rallume ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 23:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 juin 2016

Amies des maisons veuves

  Vos murs s’habillent de sépia et vos crédences d’immortelles mais ne vous soyez pas cruelles même amputé votre cœur bat   Vous mes amies des maisons veuves en apprivoisant le silence feutré par le pas de vos chats faites timidement peau neuve   Par d’autres chemins   d’autres voix l’écho des rires d’autrefois viendra vous prendre par la main crever les bulles du chagrin dilatant vos nuits sans sommeil   Amies meurtries ouvrez vos bras au carrefour de la tendresse s’ébauche une ronde... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:21 - Commentaires [12] - Permalien [#]
01 juin 2016

Encore !

  Puisqu’il me reste encore quelques fraises à sucrer j’aimerais saupoudrer de clairs éclats de rires la fin de mon été et sentir au jardin crisser sous mes pieds nus quelques grains de folie   J’aimerais caresser un rêve ou deux bercés aux branches d’un tilleul lécher les doigts du vent qui souffle de la mer   J’aimerais bien encore à la table de fer croquer la fleur de sel  tapie dans le beurrier en offrant aux moineaux une miette d’audace un mot dont virevolte l’aile de papier   Et... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 16:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 mai 2016

Collier de nouilles

  J'ai gardé autour de mon cou                  Choux bijoux poux   colliers de nouilles la trace dorée à l'or fin petits matins et gros câlins de vos enfances                 Hiboux joujoux   Petits poucets des cailloux peints j'ai gardé fleur de pâte à sel la couleur de vos ritournelles et l'arc en ciel de ces dessins que vous posiez sur mes genoux                Houx... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 18:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 mai 2016

Aquarelle cruelle

  J’ai quitté mon nid de papier pour le pays des hirondelles et l’aube grisonnait à peine que je filais à tire d’aile laissant ma plume à l’encrier   La colline des oliviers griffée de murets qui s’effondrent incline son épaule ronde vers le miroir de son bassin que frôlent les cris des arondes   Leur ballet dans le clair matin cisaille l’air au nez des chats il  électrise leur prunelle fascine ces patients félins qui sommeillaient sur la margelle   Au bord du toit pépie cruel l’âpre... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 mai 2016

Nymphéas

  https://www.youtube.com/watch?v=8By4wRkhG3c   Sous les îlots des nymphéas l'étang étouffe des mystères, les ombres épient la lumière qui troue des carpes l'œil béat.    Dans les vapeurs une fée a délié les pâles aumônières des nénuphars qu'à sa manière candide Monet recréa.   Rubans des algues dérivant sous les saules aux doigts languides, on ne sait plus si c'est le vent   ou les courants qui ont, perfides, mêlé sur sa toile les rides de l'air et de l'onde rêvant.
Posté par amibrett à 12:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 avril 2016

Chausser le vent

      Chausser le vent et saltimbanque se pendre au cou d'un arlequin Confier le veuf à l'orphelin les pantoufles de l'épicier aux crocs d'un tigre de papier livrée au vin bleu de l'errance tenter sa chance   Chausser le vent glisser sa plume entre le marteau et l'enclume coudre des ailes à son coursier qui décroche un quartier de lune avec les dents   Clouer la faim sortant du bois comme un loup aux portes des granges voler dans son regard étrange une étincelle pour tout butin   ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 avril 2016

Un frisson de lumière

  Un frisson de lumière sur l’orgue de l’hiver fait vibrer les troncs noirs d’un réveil vaporeux Cette brume de vert souffle au bois ténébreux une haleine d’enfance emperlée de mystère
Posté par amibrett à 12:15 - Commentaires [10] - Permalien [#]