06 novembre 2015

Bouvier de Novembre

  Navette des soleils trop courts laine des champs cardés de pluie Novembre tend un crêpe lourd sur l’horizon dont l’œil rougit   Ne sachant sur quel pied danser à quelle saison se vouer entre les doigts morveux du vent Novembre mouche un ciel troublant et dans la glaise des labours traîne en  sabots son désamour   Attelant l’automne à l’hiver Novembre est un bouvier pervers qui pousse dans un cul de sac le charroi de ses deuils en vrac
Posté par amibrett à 16:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 octobre 2015

Brassées de pleurs

  Dans son nid d'ange son couffin on l'a couchée hier matin comme un nouveau né dans ses langes   On lui a fait un beau jardin tout fleuri de brassées de pleurs où se  recueille la douleur des orphelins   On lui a fait par les allées un long cortège sans retour son beau voyage a tourné court du train en marche elle a sauté sous les gravillons du ballast nous laissant un monde trop vaste
Posté par amibrett à 18:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 octobre 2015

Le swing de la biscotte

  J'voudrais voir swinguer ma biscotte mais j'ai le blues qui m’colle aux doigts et de la gelée qui tremblote au fond d’mon bol de café froid   J'voudrais faire swinguer ma biscotte mais j'ai la poisse au bout des doigts quand avec soin je la mignote beurre et groseille en grand arroi   Je regarde swinguer ma biscotte … vers le tapis j'en reste coi faut pas d’mander à une biscotte beaucoup d’ jugeote quand elle choit   Elle s'est aplatie l’idiote côté confiote c'était son choix!
Posté par amibrett à 18:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2015

Croque-soleil

  Jacquard de rouille et d'ocre le  vignoble tricote un chandail aux coteaux   Dévidant sa pelote la route s'entortille aux mailles de la treille et l'automne étincelle au soleil de ta roue   Sur ton petit vélo vibrionnante abeille tu t'élances ta joie est un rayon de miel 
Posté par amibrett à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2015

Dimanche d'octobre

  Plages de sable fin sagement repliées entre les draps de bain des souvenirs iodés   Les genoux de l'été pâlissent sous la treille qui détache vermeilles ses mains de parchemin   Le dimanche est songeur et traîne un peu les pieds en raclements de feuilles au tournant de l'allée   Dépouillé des oiseaux le verger se recueille c'est un cloître désert où le vent chante seul   et la migraine joue de son maillet railleur au cadran de ma tempe où grenaillent les heures
Posté par amibrett à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2015

La lune dans le noyer

  Gaulé la lune ce matin entre les branches du noyer elle oscillait comme un camée au cou d’une fille qui danse   Goûté la lune ce matin qui a roulé dans mon panier parmi les noix de mon verger l’automne croule en avalanche   Elle était fraîche et croustillait comme une miche de  pain noir conviait le lard et le fromage le cidre clair et les chansons entonnées par des voix hilares   Moi je n’avais pas demandé la lune au creux de mon panier mais j’aime assez cet air de fête qu’elle m’a... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2015

Chemin creux

  Sous les rinceaux qui postillonnent le chemin creuse son mystère en nous dérobant ses ornières   La nef étrangle entre ses bras d'ambre et de bronze la lumière qui palpite chétive aux confins  de la voûte   On hésite on redoute ce vide qui médite cet œil clair nous aspire au fond de son orbite   Crépitent  sous nos pas les pavés de l'enfer   On frissonne l'hiver se tient en  embuscade il n’y a pas de dérobade  
Posté par amibrett à 12:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 septembre 2015

Demain

                                                               Photo Hiris Aujourd’hui  flambe aux murs de la vieille demeure la vigne qui frissonne écarlate splendeur mais les fils de la vierge ont lancé leurs grappins ils nous poissent les cils entravent nos chemins et pour peu qu’un corbeau nous écorche l’azur d’une traînée d’aigreur ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2015

Une autre saison d'être

  Est-il possible que l’été déjà se conjugue au passé    J’étais à peine je m’étonne de la rigueur des pluies d’automne me contraignant à composer avec un temps qui se décline à l’imparfait définitif   Si je suis  cela va sans dire mais quoi  une autre saison d’être  un avatar d’avoir été  clou fiché dans son crépuscule spectre d’étoile corpuscule éteint depuis dix mille années 
Posté par amibrett à 11:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 septembre 2015

L'ailée s'en est allée

  Les cheminées racinent au creux de leurs tisons les cheminées calcinent des miettes d’évasion   L’hirondelle en passant cisaille leur torpeur   L’hirondelle un instant convoite la chaleur du voyage immobile qui flambe dans leur cœur   Mais l’été qui s’abîme ranime la passion de l’oiseau pour l’espace   Sa fuite au bord du toit laisse une infime trace qu’un coup de vent efface du col des cheminées   Déliée l’hirondelle  l’ailée s’en est allée
Posté par amibrett à 09:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]