01 juin 2016

Encore !

  Puisqu’il me reste encore quelques fraises à sucrer j’aimerais saupoudrer de clairs éclats de rires la fin de mon été et sentir au jardin crisser sous mes pieds nus quelques grains de folie   J’aimerais caresser un rêve ou deux bercés aux branches d’un tilleul lécher les doigts du vent qui souffle de la mer   J’aimerais bien encore à la table de fer croquer la fleur de sel  tapie dans le beurrier en offrant aux moineaux une miette d’audace un mot dont virevolte l’aile de papier   Et... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 16:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 mai 2016

Collier de nouilles

  J'ai gardé autour de mon cou                  Choux bijoux poux   colliers de nouilles la trace dorée à l'or fin petits matins et gros câlins de vos enfances                 Hiboux joujoux   Petits poucets des cailloux peints j'ai gardé fleur de pâte à sel la couleur de vos ritournelles et l'arc en ciel de ces dessins que vous posiez sur mes genoux                Houx... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 18:15 - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 mai 2016

Aquarelle cruelle

  J’ai quitté mon nid de papier pour le pays des hirondelles et l’aube grisonnait à peine que je filais à tire d’aile laissant ma plume à l’encrier   La colline des oliviers griffée de murets qui s’effondrent incline son épaule ronde vers le miroir de son bassin que frôlent les cris des arondes   Leur ballet dans le clair matin cisaille l’air au nez des chats il  électrise leur prunelle fascine ces patients félins qui sommeillaient sur la margelle   Au bord du toit pépie cruel l’âpre... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 mai 2016

Nymphéas

  https://www.youtube.com/watch?v=8By4wRkhG3c   Sous les îlots des nymphéas l'étang étouffe des mystères, les ombres épient la lumière qui troue des carpes l'œil béat.    Dans les vapeurs une fée a délié les pâles aumônières des nénuphars qu'à sa manière candide Monet recréa.   Rubans des algues dérivant sous les saules aux doigts languides, on ne sait plus si c'est le vent   ou les courants qui ont, perfides, mêlé sur sa toile les rides de l'air et de l'onde rêvant.
Posté par amibrett à 12:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 avril 2016

Chausser le vent

      Chausser le vent et saltimbanque se pendre au cou d'un arlequin Confier le veuf à l'orphelin les pantoufles de l'épicier aux crocs d'un tigre de papier livrée au vin bleu de l'errance tenter sa chance   Chausser le vent glisser sa plume entre le marteau et l'enclume coudre des ailes à son coursier qui décroche un quartier de lune avec les dents   Clouer la faim sortant du bois comme un loup aux portes des granges voler dans son regard étrange une étincelle pour tout butin   ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 avril 2016

Un frisson de lumière

  Un frisson de lumière sur l’orgue de l’hiver fait vibrer les troncs noirs d’un réveil vaporeux Cette brume de vert souffle au bois ténébreux une haleine d’enfance emperlée de mystère
Posté par amibrett à 12:15 - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 avril 2016

La chambre rouge

  Viens ! Ecarte de nos yeux le brasier du soleil et referme sur nous cette chambre vermeille    La pourpre des rideaux habille de reflets une source menue que nous avons connue pétillante naguère   Le lit de la rivière a sucé ses cailloux je sens contre ma joue le limon de la baie qui doucement s’ensable en de troublants  remous   Viens ! Pose sur ma bouche ton baiser d’orpailleur   Entre nos doigts frissonne un semis de lueurs je vois briller de l’or au creux de... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 08:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 avril 2016

Sourire aïku

  Courbant la nacre de son cou avec une grâce de cygne elle avait un sourire aïku et l’œil d’une douceur féline lorsqu’elle servait à genoux le thé de vieux Nippons très dignes   La porcelaine de ses joues s’illuminait de cornaline quand sur la soie de ses genoux vibrant d’impatience assassine les verges souples du bambou brûlaient de caresser l’échine de ces grands maîtres du aïku louant leur muse libertine.  
Posté par amibrett à 09:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 mars 2016

Aube

  L’aube soulève une paupière sur un œil rouge ensommeillé abandonnant comme à regret ses draps de brume laminés   Visant sa cible de lumière l’alouette flèche son cri un renard plonge flamme rousse dans l’encrier de sa tanière   Un chevreuil a levé la tête et mâchant un morceau de ciel il  regarde vaguer au vent la toison bleue de la prairie   Sur l’épaule de la colline la silhouette d’un cheval faufile à grands points l’horizon au rythme d’un galop tranquille   Et son cavalier... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 février 2016

Le crayon

    Il a l’œil pointu qui s’attache à témoigner à sa façon en laissant légère une trace une esquisse une indication   il est timide et tatillon le doute le mine tracasse la gomme qu’il porte au croupion les preuves les dogmes l’angoissent c’est un poète le crayon
Posté par amibrett à 10:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]