01 mars 2018

l'hiver à petits jours

  De grains en grains l'hiver grenaille ourle le lin des longues nuits à petits jours brodés d'ennui   Langueurs d'un soleil essoré dont les pâles rayons loupiotent Le crépuscule entortillé dans ses haillons frappe à  ma porte   Sur le seuil nu de février hardi messager du désir je brûle de voir se dresser le coucou bravant les gelées du clair toupet de son sourire
Posté par amibrett à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2018

Le ciel titube

  Ivre de vent le ciel titube hurle d'un bleu de gosier sec ravive les gerçures des arbres de la haie haillonne s'époumone aux échos des vallons   Il feule aux grilles des prisons plaque aux fenêtres sa brûlure et sème ses oiseaux dans un brouillon de plumes
Posté par amibrett à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2018

Hiver blafard

  Où sont les matins clairs croustillant au soleil dont les  brumes légères fondaient comme une mie et  faisaient saliver le pré dès son réveil   L’aube insipide mâche un brouillard indigeste lourd comme un pain mal cuit   Dans cette pâte molle au goût de crépuscule crisse ébréchée la lame affligée des corneilles 
Posté par amibrett à 16:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2018

Hiver blafard

   Où sont les matins clairs croustillant au soleil dont les  brumes légères fondaient comme une mie et  faisaient saliver le pré dès son réveil   L’aube insipide mâche un brouillard indigeste lourd comme un pain mal cuit   Dans cette pâte molle au goût de crépuscule crisse ébréchée la lame affligée des corneilles 
Posté par amibrett à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Les étrennes du vent

  J’ai allumé un feu pour que chante le vent   Que les os de l’hiver crépitent sous sa dent qu’il oublie de se plaindre et cesse de mugir aux quatre coins de l’ombre autour de ma maison !   Dans l’âtre cajolant la bûche il postillonne sifflote une romance à coups de langue rousse pique dans ses cheveux des brins de doubles croches tandis qu’elle blêmit sur son divan de braises   J’ai allumé un feu pour que chante l’hiver   Pelotonné sous l’œil complice des tisons le vent s’est assoupi et... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 janvier 2018

Faim de vie

  Une grappe de raisin une fable                  sans dessein une question                  sans réponse goutte à goutte s'entretient                  cette soif du lendemain   Jusqu'à son dernier mensonge la vie enfonce son coin dans nos cœurs en bois de songe   Qu'il... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 18:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 décembre 2017

Solstice d'hiver

  Aux lèvres du jour qu’on croyait mourant c’est une seconde à peine ébauchée un pas de côté à l’est esquissé par un soleil mièvre et convalescent   Taraudant le noir de la nuit des temps s’éveille l’espoir timide lueur dans l’œil d’un enfant 
Posté par amibrett à 12:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 décembre 2017

Mélancopluie

  Entends entends soudain chiffonnant le silence le chant gris de la pluie qui chuinte sur les toits glousse dans les gouttières glisse du bout des doigts au cœur des fleurs l'amer d'un monde qui se noie   Entends entends la pluie qui referme la porte et qui gratte au carreau son refrain de cloporte Entends la sale pluie qui cause à petit bruit  narquoise avec l'ennui   L a vitre flagellée de ragots s'effiloche entre râle et sanglot Sur ta page s'ébrouent quelques phrases bancroches en un... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 16:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 décembre 2017

Jeu de l'oie

  une OIE se dandinait oiseuse sans consonne sous ma plume rétive elle traînait atone avec le bec dans l’O ses voyelles douçâtres Il eut suffi pourtant d’un J pour l’égayer changer en feu de JOIE ce jeu de l’oie maussade 
Posté par amibrett à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2017

Les hortensias

    Glorieux prélats les hortensias sont au bord de l’apoplexie parés de pourpre cardinale apothéose en camaïeu donnent un dernier festival dressant les mauves et les bleus autour d’un somptueux festin où se diluent des lies de vin avec la rosée du matin 
Posté par amibrett à 12:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]