04 avril 2018

Rosée

  Un cristal qui tremblote au bout de son brin d'herbe liqueur d'astre suintant des lèvres de la nuit   Suspendue dans l'espace une bulle de temps dont la loupe dispute au monde sa courbure au soleil sa brûlure ses éblouissements  
Posté par amibrett à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2018

Prière aux lendemains qui chantent

Donnez-nous chaque jour la force de mentir un peu mieux que la veille Accordez-nous de voir des escarpins vernis  chausser le quotidien aux croquenots flétris   Délivrez-nous des fards de la mélancolie   Au bonheur de vieillir sacrifions les regrets Glissons sous le tapis les souvenirs-guimauve qui nous niquent les dents et pardonnons au temps l’offense des miroirs en fleurissant l’autel des lendemains qui chantent  
Posté par amibrett à 10:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mars 2018

La piste aux étoiles

  Matins lavés par habitude matins vêtus de lassitude gantés de riens chaussés d’ennui   Sur les traces d’hier les chevaux s’en retournent au manège danser   Mal éclairée de rires jaunes la farce dans le rond de l’arène   s’obstine à pousser son archet sous le nez de l’Auguste   Il faut bien du talent pour étoiler d’enfance la piste sur laquelle à petits pas comptés le temps se démesure en son cadran blessé
Posté par amibrett à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2018

"Par coeur"

  Frappez tambourins de l’enfance les vieux rythmes des ritournelles qui fleuraient l’encre et la poussière   Scandé par nos voix de faussets l’automne avait moins de sanglots que de billes dans son gousset   Le vaste ciel si bleu si calme cognait de son aile  au carreau et brodait d’azur nos sarraus   Du coin de l’œil nous guettions l’heure d’aller lâcher sous le préau le cri des cancres du par cœur  troublant la quiète méridienne d’un marronnier qui se berçait de la musique de... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 mars 2018

Mélancopluie

Entends entends soudain chiffonnant le silence le chant gris de la pluie qui chuinte sur les toits glousse dans les gouttières   glisse du bout des doigts au pli des fleurs l'amer d'un monde qui se noie   Entends entends la pluie qui referme la porte et qui gratte au carreau son refrain de cloporte   Entends la sale pluie qui cause à petit bruit  narquoise avec l'ennui   Aux vitres flagellées ses ragots s'effilochent entre râle et sanglot   Sur ta page s'ébrouent quelques... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 09:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 mars 2018

l'hiver à petits jours

  De grains en grains l'hiver grenaille ourle le lin des longues nuits à petits jours brodés d'ennui   Langueurs d'un soleil essoré dont les pâles rayons loupiotent Le crépuscule entortillé dans ses haillons frappe à  ma porte   Sur le seuil nu de février hardi messager du désir je brûle de voir se dresser le coucou bravant les gelées du clair toupet de son sourire
Posté par amibrett à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2018

Le ciel titube

  Ivre de vent le ciel titube hurle d'un bleu de gosier sec ravive les gerçures des arbres de la haie haillonne s'époumone aux échos des vallons   Il feule aux grilles des prisons plaque aux fenêtres sa brûlure et sème ses oiseaux dans un brouillon de plumes
Posté par amibrett à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2018

Hiver blafard

  Où sont les matins clairs croustillant au soleil dont les  brumes légères fondaient comme une mie et  faisaient saliver le pré dès son réveil   L’aube insipide mâche un brouillard indigeste lourd comme un pain mal cuit   Dans cette pâte molle au goût de crépuscule crisse ébréchée la lame affligée des corneilles 
Posté par amibrett à 16:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2018

Hiver blafard

   Où sont les matins clairs croustillant au soleil dont les  brumes légères fondaient comme une mie et  faisaient saliver le pré dès son réveil   L’aube insipide mâche un brouillard indigeste lourd comme un pain mal cuit   Dans cette pâte molle au goût de crépuscule crisse ébréchée la lame affligée des corneilles 
Posté par amibrett à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Les étrennes du vent

  J’ai allumé un feu pour que chante le vent   Que les os de l’hiver crépitent sous sa dent qu’il oublie de se plaindre et cesse de mugir aux quatre coins de l’ombre autour de ma maison !   Dans l’âtre cajolant la bûche il postillonne sifflote une romance à coups de langue rousse pique dans ses cheveux des brins de doubles croches tandis qu’elle blêmit sur son divan de braises   J’ai allumé un feu pour que chante l’hiver   Pelotonné sous l’œil complice des tisons le vent s’est assoupi et... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 10:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]