Plage vacances arielle 049 (78)

 

Sur la peau de la mer

frissonnait la lumière

en rides rouges 

bleues et or

reflets du port.

 

La nuit vibrait encore

de l’écho d’une fête

et tu courais

pieds nus

sur la peau de la plage.

 

Ourlant d’écume ton sillage

tes rires en festons

brodaient de galaxies

le grand corps mou de l’ombre