fenaison_farming_simulator_2015-1140x458

 

Au creux de la colline

écrasée de torpeur

la brise s’est lovée sans lever de frissons

 

La prairie est fauchée

s’affalant au soleil

comme une femme lasse

qui délie ses cheveux

 

La nuit

lente à venir

va lustrer son sommeil

 

Somptueuse

demain

giclera sa toison

entre les doigts de fer tournoyants des faneuses

 

Mais ce soir

étalée

baignant dans ses odeurs

la prairie va s’offrir à tous les jeux de l’ombre

 

Sous l’œil rond de la lune

arquée

elle se cambre

dévoile en sa candeur

l’origine du monde