24 février 2017

L'orchidée

  Une austère diva déroule sur sa hampe les volutes figées qu’un tuteur lui enseigne cette reine enjôlée aux reflets de la serre s’étiole et se souvient   attentive au frisson qui monte du jardin   elle suspend son rêve à quelque écho lointain   cascadant  follement des futaies primitives elle entend  résonner le rire des toucans leurs clameurs déchirant  l’opéra des forêts babillantes d’eaux vives   la captive s’accroche à des haillons de mousse aux lambeaux somptueux de... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 11:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 février 2017

Le loir au bois dormant

  frileux le cœur serré sous l’étau de l’écorce les arbres ont pleuré des bourrasques de feuilles résignés à quitter leurs parures de deuil ils sentent se figer la sève dans leurs os   sur la forêt qui s’assoupit raidie dans un sommeil sans rêves décembre a tiré ses rideaux gonflé ses édredons de neige   ignorant nos calendriers loin des chemins de leurs ornières des toits qui fument et des fêtes un loir enfouit sa léthargie  dans la tiédeur de son terrier au plus profond d’une ravine   ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 11:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 février 2017

"Bonjour monsieur Gauguin !"

  Cet homme-là n'est pas d'ici Il a beau chausser nos sabots entre les plis de son manteau soufflent les vents d’une utopie vers les Tropiques   Bousculant nos ciels capricieux d’un songe fauve sans frontières   ni compromis il se délivre des ornières et des boues de nos chemins creux   Il va sauter le portillon l'Europe aux mornes parapets n'est plus qu'une femme en corset qu'il rêve nue sous ses haillons peints de lumière   Et moi je reste à la barrière à saluer par un frisson ... [Lire la suite]
Posté par amibrett à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]